Business Plan Collaboratif

Business Plan Software

GTranslate

COMMENT OUVRIR SON LABEL DE MUSIQUE

pexels-mikael-blomkvist-6476184

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

COMMENT OUVRIR SON LABEL DE MUSIQUE

Un label de musique est une société de production musicale pour un artiste. Son objectif est de trouver des talents et des artistes capables de les accompagner dans leurs carrières d’enregistrement, de commercialisation et de développement.

Le label accompagne la production discographique de l’artiste, l’organisation des relais, l’étape de promotion et la mise à disposition des titres sur les plateformes de streaming légales. Les maisons de disques reçoivent une compensation pour la vente de la musique produite, mais rémunèrent les artistes selon les termes de l’accord. Démarrer un label de musique, c’est aussi construire une marque. Certains des labels les plus connus incluent Sony et Universal Music, mais de plus en plus d’artistes créent leurs propres labels indépendants pour gagner en autonomie.

Qu’est-ce qu’un label de musique ?

Un label musical est à la fois une maison de disques et une marque. En fait, les artistes, chanteurs et musiciens qui veulent faire connaître leur musique au public doivent laisser les maisons de disques diriger leurs carrières musicales. L’artiste signe alors un contrat (appelé “contrat d’artiste”) avec le producteur. Cet accord accorde au producteur des droits exclusifs. L’Artiste cède des droits d’usage sur son Œuvre au Producteur chargé de faire des copies de l’Œuvre. En retour, le producteur reçoit la propriété de l’enregistrement et une partie du produit de la commercialisation de l’œuvre.

Cependant, il n’est pas toujours facile pour un artiste d’être reconnu par un label, c’est pourquoi beaucoup décident de créer leur propre label de musique. Cette solution de production interne est de plus en plus utilisée. Les avantages de créer vos propres étiquettes sont :

  • Les artistes restent propriétaires des droits sur leur œuvre.
  • Les artistes conservent des « redevances » pour l’utilisation de leur musique.

Les artistes ont la possibilité de s’entourer et d’accompagner d’autres artistes dans leur développement de carrière.

Les étapes pour monter son label

Démarrer un label musical respecte les différentes étapes de la création d’une nouvelle entreprise. Il n’y a pas de type spécifique d’entreprise qui crée un label musical. Mais il s’agit d’une industrie spécialisée qui requiert certaines compétences de la part des fondateurs. Tout le monde ne peut pas découvrir des artistes, cultiver des talents et commercialiser leur travail. Diriger un label de musique nécessite une certaine connaissance de l’industrie et une bonne préparation, en particulier un plan d’affaires bien fondé.

La marque : composante essentielle de votre label

Une marque est nécessairement un symbole d’identification. En d’autres termes, cette marque distinctive représente l’étiquette objectivement et visuellement. Cette marque peut être verbale ou figurative, comme un logo. Les marques doivent être exprimables, légales, inventées et disponibles. Disponible signifie qu’un tiers n’a pas encore utilisé cette marque.

Par conséquent, vous devez rechercher la disponibilité à l’INPI à l’avance. Afin d’être reconnu comme titulaire d’une marque, vous devez effectuer un dépôt auprès de l’INPI. Divers produits et services sont organisés par classe. Il faut donc identifier la classe correspondant à la marque que l’on souhaite protéger sur le site de l’INPI. Plus il y a de classes couvertes dans une demande d’enregistrement de marque, plus la marque sera protégée.

  • La soumission électronique coûte 190 €.
  • 40 EUR pour chaque classe supplémentaire.

La rédaction du business plan

Le business plan de votre entreprise est un document qui formalise sa stratégie de croissance. Il définit non seulement le positionnement retenu, la ligne éditoriale, mais présente également toutes les recherches qui ont été menées pour asseoir sa position sur le marché. Le business plan présente tout pour véhiculer un projet ambitieux mais bien pensé. Certains risques existeront toujours, mais un plan d’affaires bien pensé peut vous aider à rester sur la bonne voie.

Nous devons profiter de cette occasion pour fournir les fonds nécessaires au lancement d’un label de musique. Cependant, cela nécessite un investissement humain et matériel. Par exemple, l’embauche d’un directeur artistique, d’un ingénieur du son ou la location ou l’achat d’un studio d’enregistrement. Vous pouvez vous autofinancer ou vous appuyer sur des investisseurs externes (privés ou bancaires). Développer un plan d’affaires bien documenté et réaliste augmente vos chances d’obtenir un financement, notamment grâce à une étude de marché bien fondée.

  • Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?
  • Quelles stratégies commerciales allez-vous mettre en place pour attirer les artistes ?
  • Comment inspirez-vous votre talent ?
  • Votre label a-t-il une identité musicale et visuelle suffisamment distinctive ?

Un business plan doit pouvoir répondre à toutes ces questions. Ne négligez pas cette étape.

Le choix de la forme sociale

La forme juridique de la société, également appelée statut, est ce qui définit les conditions de formation, de gestion et de rémunération des dirigeants. Choisir la bonne forme de société est la forme juridique qui convient le mieux à votre projet.

  • Vous souhaitez vous lancer seul ou avec un associé, vous souhaitez évoluer vers une très grande entreprise ?
  • Vous avez besoin d’une expansion internationale ou, au contraire, vous orientez votre projet vers une coopérative artistique ?

Tous ces facteurs doivent être pris en compte lors du choix de la meilleure forme sociale au profit de votre label musical. La décision a également des implications financières, chaque cas nécessitant des modalités d’imposition et de rémunération des dirigeants spécifiques.

Certains labels indépendants ont décidé de s’associer. Cependant, vous pouvez également choisir la forme de société unipersonnelle ou pluripersonnelle.

  • SASU ou SAS : Ces types de sociétés offrent une grande liberté dans la rédaction des statuts, l’organisation des activités et la gestion de l’entreprise. Ils sont intéressants lors du choix des récompenses annuelles sous forme de dividendes. Le président de SAS/SASU est considéré comme un salarié et relève du régime général de la sécurité sociale. En revanche, la charge sociale est plus élevée qu’en EURL/SARL.
  • EURL ou SARL : En revanche, ces types de sociétés sont plus fortement réglementés par le droit commercial. Cela augmente également la sécurité. Intéressant si vous souhaitez toucher un salaire mensuel. Les cadres sont indépendants et relèvent du SSI (Sécurité Sociale des Indépendants), les cotisations sociales ne sont donc pas aussi importantes que le SAS.

Les conseils d’avocats et de comptables professionnels peuvent vous aider à choisir les meilleures options.