Business Plan Collaboratif

Business Plan Software

GTranslate

COMMENT DEVENIR PODOLOGUE

pexels-kindel-media-7651977-1

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

COMMENT DEVENIR PODOLOGUE

Vous êtes podologue à votre compte ? Voici toutes les étapes pour devenir votre propre patron et démarrer votre activité.

La possession d’un diplôme d’Etat est nécessaire pour exercer la profession de podologue. Si vous l’avez reçu, sachez que pour démarrer et ouvrir un cabinet de podologie indépendant, vous devez suivre certaines étapes décrites dans cet article.

Les missions

Unpodologue est un professionnel qui prend soin des pieds d’un patient à différents niveaux :

  • Soins classiques tels que pédicure, limer des ongles, ponçage des zones abîmées ou sèches, pansements et crèmes hydratantes, principalement pour les problèmes de peau.
  • Traiter les affections mineures comme les cors, les verrues, les callosités et les ongles incarnés.
  • Un podologue prescrit des semelles orthopédiques pour corriger certains problèmes causés par les dommages causés par l’électricité statique, soulager les douleurs articulaires et traiter les déformations telles que les pieds plats.
  • Le podologue est spécifiquement appelé à intervenir dans les étapes de réadaptation fonctionnelle de leurs patients, plus précisément dans toutes les étapes reliées à la réadaptation et à l’équilibre du pied.
  • Vous pouvez faire le travail d’un prothésiste. Par exemple, des prothèses et des orthèses sur mesure peuvent être fabriquées pour soutenir les ongles et les orteils.
  • Enfin, le podologue indépendant peut conseiller les patients et même proposer des exercices qu’ils peuvent faire à la maison pour poursuivre leur traitement.

 Les renseignements clés

Pour devenir podiatre indépendant, les informations les plus importantes à retenir sont :

  • Les conditions préalables à l’exercice de la profession de podologue sont la réussite d’une formation compétitive en trois ans et l’obtention d’un diplôme d’Etat.
  • Pour devenir indépendant, vous devez être immatriculé au Centre compétent pour les formalités des entreprises (CFE) (URSSAF).
  • Le code APE de la profession de podologue indépendant est 86.90E, « Profession professionnelle de la rééducation, de l’équipement et de la podologie ».
  • Podologues Indépendants : les podologues dépendent de la catégorie BNC (Avantages Non Commerciaux).
  • Un chiffre d’affaires annuel de 72 600 € peut être généré sans perdre les avantages fiscaux accordés par le régime.
  • Les podologues libéraux sont tenus d’avoir un compte bancaire dédié aux frais médicaux et aux revenus.
  • Des reçus annuels doivent être produits indiquant tous les revenus enregistrés au cours de l’année dans un compte bancaire désigné.
  • En tant que podologue indépendant, il est logique de produire chaque année une déclaration de revenus 2042C Pro.
  • Les impôts des podologues indépendants sont calculés sur leur chiffre d’affaires (tous les revenus enregistrés).
  • Une déclaration à la DSI (Déclaration Sociale des Indépendants) est également requise et peut déterminer le montant des cotisations sociales à payer.
  • L’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est obligatoire.

Comment s’inscrire pour débuter son activité en auto-entrepreneur podologue ?

Prérequis

Pour devenir podologue indépendant, vous devez d’abord faire une étude de marché. Commencez par choisir un emplacement essentiel à la réussite de votre projet d’ouverture d’une clinique de podologie.

Une étude de marché de la zone de chalandise est ensuite réalisée. Il s’agit d’identifier la densité de population, le niveau de vie, le nombre de salles de podologie déjà installées et le prix demandé pour bien les cibler.Il est temps de choisir une installation abordable, bien située et entièrement conforme aux normes (ex. logement, sécurité incendie et électrique).

Par la suite, vous aurez besoin d’un plan financier pour savoir ce que vous devrez budgétiser pour devenir travailleur autonome (équipement, coût d’achat d’une assurance responsabilité professionnelle, frais de déménagement, etc.).

Toutes ces étapes rassemblent toutes les informations nécessaires pour débuter et formaliser une pratique de podologie indépendante. C’est aussi un outil pour contacter des investisseurs potentiels si vous n’avez pas encore les fonds nécessaires pour commencer à investir.

  • La profession de podologue est une profession libérale réglementée relevant de l’Ordre National des Pédicures-Podologues (ONPP), une réglementation est donc nécessaire.
  • Les podologues, qu’ils soient autonomes ou non, doivent être inscrits au registre des ordonnances. Celle-ci nécessite le paiement d’une cotisation annuelle (procédure à remplir auprès du Conseil Régional des Ordres des Lieux d’Exercice).
  • L’assurance accidents du travail (RC Pro) est obligatoire pour l’emploi.
  • Les podologues doivent enregistrer leur diplôme d’Etat auprès d’un Délégué Régional auprès de l’ARS (Service Régional de Santé) afin d’obtenir un numéro ADELI.
  • Bien que la tenue de livres soit exonérée, les podologues indépendants sont tenus de produire un livre de recettes annuel. Ce document permet l’identification chronologique des collections créées cette année-là.
  • Conformément à la loi, tous les podologues indépendants sont tenus d’utiliser un compte bancaire pour les transactions professionnelles (compte bancaire conventionnel ou professionnel).
  • En tant que micro-entrepreneur, vous êtes tenu de remplir la déclaration de revenus annuelle 2042 C PRO. Cela vous permet de déclarer les ventes.
  • La DSI (Déclaration Sociale des Indépendants) impose également des déclarations complémentaires obligatoires pour déterminer le montant des cotisations sociales à payer. (L’enregistrement du chiffre d’affaires annuel doit se faire en ligne).
  • Enfin, sachez que la création d’une petite entreprise dans le domaine podologique des soins des pieds ne permet pas le remboursement de la TVA ni les déductions pour frais professionnels.

Les qualités et les compétences requises

En tant que professionnel de la santé, un podologue doit posséder les qualités suivantes :

  • Dextérité : La podologie est une profession qui demande de la dextérité manuelle. Il est donc important d’être précis et minutieux dans tous vos gestes.
  • Bonne condition physique : les podologues doivent souvent travailler assis très bas ou à genoux, ce qui peut devenir fatiguant avec le temps.
  • Empathie et bonnes compétences interpersonnelles : Doit avoir de bonnes compétences interpersonnelles pour faire confiance, écouter et faire preuve d’empathie envers les patients.
  • Un podologue, parfois aussi prothésiste, doit avoir de bonnes compétences manuelles et techniques dans la fabrication de semelles orthopédiques.
  • Enfin, un podiatre à son compte doit être un bon gestionnaire pour pouvoir exercer et exercer sa pratique professionnellement.

La formation pour devenir pédicure-podologue

Pour devenir podologue, seul un diplôme d’État de pédicure podologue est envisageable. Ce dernier se prépare en trois ans dans un institut de formation en pédicure et podologie reconnu par le ministère de la santé ou possède des qualifications équivalentes.

Alternativement, 5 ans d’expérience professionnelle sont exigés. Les agréments sont accordés dans le cadre d’un concours très sélectif, avec un taux d’agrément moyen d’environ 15 %. La formation de trois ans en tant que podologue est une combinaison de cours théoriques et pratiques. La formation se concentre sur la physiologie et l’anatomie des membres inférieurs, la pathologie statique du pied, l’équipement, les soins de pédicure, etc.

A la fin de chaque année, il y a un examen écrit et pratique. Et, à l’issue de sa formation de trois ans, le candidat doit se présenter au Diplôme d’Etat de Podologie délivré par la Direction de la Santé et des Services Communautaires (DSSC). Comme tout professionnel de la santé, le podiatre doit continuer à se perfectionner régulièrement dans le cadre de sa formation continue.

Tout comme si vous souhaitez vous reconvertir dans le métier de podologue pédicure, vous pouvez obtenir un diplôme d’Etat après une formation complémentaire pour adultes. Sachez que la formation pour devenir podologue coûte très cher. Le droit d’inscription annuel auprès des établissements publics est d’un peu moins de 2 000 €. Et pour les inscriptions dans les établissements privés, le total s’élève à environ 8000 € par an.