Business Plan Collaboratif

COMMENT DEVENIR COACH SPORTIF

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

COMMENT DEVENIR COACH SPORTIF

Le métier de coach sportif, qui a gagné en popularité ces dernières années, fait de plus en plus d’adeptes. Pourquoi ne pas essayer ? Découvrez les parcours et les compétences nécessaires pour le devenir.

Le marché du coaching sportif

Le métier de coach sportif ne cesse de se développer en France alors que les Français s’intéressent aux pratiques personnelles de sport, de remise en forme et de bien-être, alimentées par l’impact du COVID-19 et des emplois de plus en plus sédentaires.

Le coaching flexible et partiellement en extérieur s’adresse à un profil diversifié de candidats désireux de franchir le pas et de combiner leurs carrières et leurs passions.

Ainsi, en 2020, le nombre de coachs sportifs français est estimé entre 20 000 et 25 000, pour la plupart indépendants propriétaires de leur propre site internet. Les coachs affiliés aux agences sont des spécialistes diplômés d’état, d’autres passent par des start-up spécialisées ou de la publicité.

Entre les structures privées et le coaching gratuit, les offres sont très diverses et diversifiées. Pour peu qu’un certain nombre d’exigences soient remplies, chacun peut trouver ce qu’ils recherchent.

Les missions du coach sportif

Préparateur physique, entraîneur personnel, préparateur physique… un coach sportif les a tous à la fois. Son principal employeur, un club de fitness, accompagne les utilisateurs individuellement ou en groupe dans leurs pratiques sportives tout en respectant leurs attentes spécifiques (musculation, perte de poids, souplesse, etc.).

Les coachs sportifs évaluent leurs capacités et leurs niveaux physiques, créent des programmes d’entraînement adaptés et personnalisés, surveillent les progrès et la bonne mise en œuvre technique (posture, sécurité lors de l’utilisation du matériel, santé, etc.).

Pour les cours collectifs (stretching, cardio-training, fitness, etc.) préparez des animations, des chorégraphies et des musiques adaptées.

Pour l’indépendant, le rôle de conseil est essentiel, mais la capacité d’adaptation aux articles de sport du client l’est tout autant. En plus de l’entraînement physique, il est aussi un préparateur mental qui encourage ses élèves et leur enseigne de bonnes habitudes physiques et alimentaires.

Quelles sont les qualités et compétences nécessaires ?

A l’exception peut-être de l’encadrement sportif postal, ce métier implique un contact direct avec de nombreuses personnes de tempéraments différents, il demande certaines qualités personnelles.

Par conséquent, les coachs peuvent attirer et fidéliser de nouveaux clients, aider efficacement les apprenants et gérer des groupes. En d’autres termes, il faut plus qu’un diplôme et une capacité physique pour être un bon coach sportif. Il faut surtout savoir transmettre sa passion pour le sport, rendre ses exercices plus intéressants et animer ses séances.

Par conséquent, les coachs sportifs doivent être souriants, tolérants, positifs, rigoureux, patients et pédagogues. De plus, l’écoute des clients est très importante pour lui. De cette façon, il peut trouver les bons mots au bon moment pour encourager et obtenir de meilleurs résultats. Il doit être capable de se mettre à la place de l’élève.

Par conséquent, le coach personnel doit avoir beaucoup d’empathie. Cette qualité est essentielle pour élaborer le programme optimal pour chaque cas et évaluer la faisabilité des objectifs fixés. En comprenant l’état d’esprit et les difficultés de l’élève, le coach peut progressivement ajuster les méthodes d’enseignement.

Enfin, en tant que guide, le coach sportif doit démontrer son implication dans la réalisation des projets de ses clients. Vous vous sentez soutenu et pas pressé. Ce sentiment peut faire une grande différence dans tout le travail que vous avez à faire à moyen et long terme. De plus, les étudiants sont davantage motivés par la présence d’athlètes expérimentés à leurs côtés.

Le coach incarne plutôt l’efficacité de ses recommandations et les aspects réalisables d’objectifs définis en commun.

Quelles sont les diplômes pour devenir coach sportif ?

Pour devenir coach sportif, il est recommandé d’avoir un diplôme dans le domaine du sport parmi eux :

  • BPJEPS (Brevet Professionnelle de la Jeunesse, de l’Education Populaire et des Sports)
  • Examen national pour les professionnels du conditionnement physique dans l’option éducateur sportif
  • DEUST Professions de la Forme (Bac+2) ou DEUST STAPS
  • Licence STAPS (possibilité d’évoluer en master)
  • Diplôme de Kinésithérapeute pour les formateurs souhaitant travailler dans le domaine médical.
  • Carte professionnelle valable 5 ans

Le coach sportif, sans carte professionnelle, qu’il est possible d’obtenir auprès de la Direction de la Cohésion Sociale (DCS) après avoir déclaré leurs activités et présenté des pièces justificatives (pièces d’identité, copies de diplômes, certificats médicaux, formulaires spéciaux), ne peut être exercée. Il est valable 5 ans et doit être renouvelé après cette période.

Formations complémentaires

Le programme collégial du BPJEPS offre une excellente base pour devenir un bon entraîneur sportif, mais nous vous encourageons à approfondir vos connaissances et vos compétences grâce à une formation continue en préparation physique. Par exemple, les compétences professionnelles sont orientées vers la santé et le bien-être, les sports de haut niveau, etc.

Il existe une variété de formations de qualité d’organismes privés tels que Format SPORT et IRSS. Ces programmes vous permettent entre autres d’assister à des ateliers et à des cours offerts par des experts reconnus dans le domaine. Les directions régionales de la jeunesse et des sports travaillent avec des centres de formation spécifiques pour proposer des programmes aux candidats au diplôme STAPS et aux futurs entraîneurs sportifs.

Son métier ne se limitant pas à l’athlétisme, le futur professeur de sport doit également suivre une formation complémentaire afin d’accompagner au mieux ses élèves et de mener à bien leurs activités. Il a notamment besoin d’une formation en nutrition et diététique, en relaxation et sophrologie, et en techniques de fitness comme le Pilâtes et le yoga.

Une formation en management et marketing peut également être exigée avant de devenir coach sportif (formateur) indépendant ou micro-entrepreneur (domicile, communication, Internet, etc.) de façon autonome.

En effet, toutes ces situations nécessitent un certain sens des affaires et une bonne gestion des petites entreprises pour en assurer la pérennité. Acquérir et fidéliser des clients est essentiel pour les indépendants et les propriétaires de clubs sportifs. Dans tous les cas, un aspirant coach sportif ne doit pas considérer un diplôme comme une fin en soi. Elle est avant tout une base pour améliorer l’efficacité de ses interventions et parfois un point de départ pour le développement de ses activités.

Pour ce faire, il faut garder à l’esprit que les connaissances s’acquièrent au quotidien et au travers des innovations dans ce domaine.

Quel statut juridique pour devenir coach sportif ?

Au niveau professionnel, l’entraîneur sportif peut choisir de devenir un employé ou de créer son propre club de santé, centres de fitness, gymnases spécialisés, boîtes de crossfit, etc. Les salariés n’ont pas vraiment à se soucier de leur statut juridique, qu’ils travaillent pour une salle de sport, une entreprise, une association ou un organisme public.

Mais s’il envisage de créer sa propre entreprise, ils doivent faire face à des problèmes mais tout ça dépend de la compétence. Ce dernier critère est essentiel pour l’entraîneur sportif indépendant. En effet, l’entreprise dessert directement ses clients et ses revenus sont liés à sa capacité à attirer et retenir les étudiants. En tant qu’indépendant, il travaille à son compte, est le seul salarié et est couvert par le régime des microentreprises.

Cependant, cette forme juridique n’est pas adaptée aux grands projets ou aux zones à fort potentiel de vente. Il existe de nombreuses restrictions, notamment en ce qui concerne les ventes annuelles. Pour plus de liberté, mieux vaut adopter les lois de la société.

Par exemple, l’EURL permet au coach sportif de rester indépendant sans être gêné par les restrictions fiscales. Cependant, ce statut comporte de nombreux risques, notamment en ce qui concerne le lien entre patrimoine social et patrimoine personnel. De plus, la charge fiscale des premières années n’est pas négligeable. Après tout, il ne peut pas embaucher ou travailler avec d’autres professionnels.

Le choix d’une SARL permet aux entraîneurs sportifs d’avoir des partenaires et des associés tout en gardant leurs actifs personnels séparés de leurs comptes professionnels. Ainsi, l’entreprise peut se développer librement au gré des allées et venues des actionnaires. Cependant, ce statut nécessite un investissement initial important. Par conséquent, il ne convient que pour des projets relativement ambitieux et l’accès à une large clientèle.