Business Plan Collaboratif

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

Comment créer une épicerie de nuit

Le commerce de nuit existe depuis longtemps et a de beaux jours devant lui. Si ce type d’entreprise vous intéresse, ouvrir une épicerie est une excellente idée. Vous pouvez également choisir des créneaux horaires de nuit, qui peuvent être plus intéressants que le service de vente de jour.

Le commerce de proximité vous a toujours passionné, vous souhaitez créer votre propre entreprise en démarrant une épicerie de nuit ? En raison de son horaire, cet événement quelque peu idiosyncrasique n’est pas si différent de la création d’une épicerie classique. Cependant, il met davantage l’accent sur le service local et est plus fortement réglementé.

Vous vous demandez comment gérer une épicerie la nuit ? Découvrez dans cet article les étapes de base pour lancer votre campagne. Au menu : les avantages de créer une épicerie de nuit et un Business Plan pour une épicerie de nuit.

Les différentes étapes pour créer une épicerie    

   1 – Respecter la réglementation en vigueur

Votre étude de marché doit également être l’occasion de vous interroger sur les réglementations auxquelles vous devez vous conformer. Même sans le diplôme obligatoire pour ouvrir une épicerie, sachez que l’épicier de nuit a un statut un peu particulier. L’Épicerie de Nuit étant un réseau de distribution privilégié pour la vente d’alcool, si vous avez l’intention de vendre des boissons alcoolisées, vous devrez suivre une formation spécifique et obligatoire auprès d’un organisme agréé par l’État.

L’objectif est de vous permettre de comprendre les enjeux de santé publique liés à la vente et à la consommation d’alcool et les nuisances que votre entreprise peut causer aux riverains. La formation peut également vous permettre de comprendre vos obligations en matière de sécurité, de responsabilité civile et/ou pénale et les situations pouvant entraîner la fermeture de votre établissement.

Cependant, il y’a une réglementation à suivre :

  • Aucun diplôme spécifique n’est requis pour ouvrir une épicerie de nuit.
  • Si vous envisagez de vendre des boissons alcoolisées, vous devez suivre une formation spécifique de trois jours auprès d’un organisme agréé par l’État, dont l’objectif est de sensibiliser les participants au trouble de santé publique.
  • Votre installation doit être conforme aux Normes EPR (Etablissements Recevant du Public) en termes de sécurité du site et d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
  • Les ventes alimentaires nécessitent le respect des normes sanitaires et d’hygiène (chaîne du froid, manipulation des aliments, entretien des locaux et des équipements, etc.).
  • Tous les prix doivent être clairement affichés sur le produit vendu.
bUSINESS PLAN COLLABORATIF

2 – Le choix du statut juridique

  • Avant de vous lancer, vous devez choisir votre identité juridique car elle déterminera les démarches à entreprendre pour créer votre entreprise. Sachez que chaque état présente des avantages et des inconvénients, c’est pourquoi vous devez prendre le temps de faire le bon choix. Vous avez plusieurs options.
  • Micro-entreprise (entreprise automobile) : Cette identité personnelle est très facile à créer et à gérer. Elle dispose d’un système social et fiscal attractif. En revanche, ce n’est pas le plus adapté à cette activité, car le chiffre d’affaires annuel est plafonné, et le calcul des charges et taxes est basé sur le chiffre d’affaires plutôt que sur le bénéfice. Enfin, il faut noter que la responsabilité de l’entrepreneur est importante, ses biens personnels ne sont en aucun cas protégés en cas de dettes.
  • Entreprises Individuelles (AE) : Ces entreprises individuelles sont faciles à mettre en place et relativement souples dans la gestion. En revanche, seule l’EIRL peut protéger le patrimoine des entrepreneurs. Aussi, vous ne pourrez pas recruter des salariés avec ces statuts.
  • Société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) et Société Unipersonnelle par Actions Simplifiée (SASU) : Ces sociétés unipersonnelles sont idéales pour l’ouverture d’une discothèque par elle-même avec possibilité de retravail des salariés. L’héritage de l’entrepreneur est protégé, mais la création coûte cher (surtout SASU), et les formalités de création sont plus importantes.
  • Société à Responsabilité Limitée (SARL) et Société par Actions Simplifiée (SAS) : Ces chartes de société par actions permettent d’ouvrir une épicerie de nuit avec plusieurs associés. Mais encore une fois, c’est lourd et coûteux à créer.

En fonction du statut juridique choisi, vous devrez ensuite entreprendre les démarches de création de votre activité auprès de votre centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.