Business Plan Collaboratif

COMMENT CREER UNE ENTREPRISE DE MACONNERIE

pexels-rodnae-productions-8068822

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

COMMENT CREER UNE ENTREPRISE DE MACONNERIE

Chaque année en France, de nombreux entrepreneurs créent des entreprises de maçonnerie. Le marché est dynamique tant pour la construction neuve, la rénovation, l’entretien que la rénovation. Il comprend également certaines transactions. Pour démarrer et ouvrir une entreprise de maçonnerie, vous devez suivre quelques étapes. L’accès aux professions et l’exercice des activités sont réglementés.

Ce guide explique tout ce que vous devez savoir pour démarrer une entreprise de maçonnerie.

Le secteur de la maçonnerie : présentation, chiffres, code APE

Les maçons sont des professionnels qui construisent les fondations et les murs des bâtiments neufs, ainsi qu’effectuent des travaux de rénovation et d’entretien. Les types d’activités sont :

  • Manuellement si l’entreprise compte moins de 10 salariés.
  • Commercial s’il compte plus de 10 salariés.

La maçonnerie est une activité réglementée et des qualifications ou une expérience professionnelle sont requises pour créer une entreprise dans ce domaine. Il existe actuellement environ 110 000 briqueteries en France avec un chiffre d’affaires total de 40 milliards d’euros. Cette industrie se compose principalement d’entreprises de moins de 20 employés. De nombreux professionnels travaillent sous le statut de micro-entrepreneur.

Les chiffres de l’industrie peuvent être consultés sur le site Web de la FFB Mauer Werksbau. Les codes APE pour la maçonnerie sont : 43.99C Maçonnerie générale et gros œuvre. La Convention Collective de Secteur est une convention collective nationale des travailleurs (jusqu’à 10 salariés) employés par les entreprises de construction soumises au décret du 1er mars 1962. A partir de 10 salariés, l’activité devient commerciale. Une convention collective distincte s’applique.

Les qualifications nécessaires pour ouvrir une entreprise de maçonnerie

La création d’une entreprise de maçonnerie ne peut être effectuée que par des personnes ayant des qualifications professionnelles suffisantes ou une expérience professionnelle suffisante. Voici les conditions d’éligibilité :

  • Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) Maçon, Constructeur en Béton Armé du Bâtiment, Maçon – Marbrier du Bâtiment,
  • Bâtiments avec Brevet de Technicien Supérieur (BTS),
  • Intervention d’experts en bâtiment, d’ingénieurs de recherche en bâtiment, organisation et exécution de travaux de démolition.

A défaut d’un tel diplôme, les professionnels justifiant d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans l’exercice de cette profession peuvent également ouvrir une entreprise de maçonnerie. En plus de maîtriser parfaitement le métier de maçon, les entrepreneurs doivent gérer leur propre entreprise. Cela implique une autre nature.

Les entrepreneurs doivent être en mesure de préparer des estimations de coûts. Les services doivent être tarifés de manière appropriée, vous devez donc savoir comment budgétiser votre chantier de construction en termes de main-d’œuvre, de matériaux et d’équipement. Ensuite, vous devez savoir comment vendre vos services et persuader les clients potentiels de coopérer avec votre entreprise. Les contrats avec les clients sont importants pour le développement des activités. De plus, les entrepreneurs doivent savoir comment planifier correctement leurs emplacements pour éviter les doublons et les périodes d’inactivité. Il est également important de veiller à l’organisation du chantier et de prévoir l’approvisionnement au bon moment afin qu’il ne se bloque pas.

Enfin, il n’est plus obligatoire de suivre un cours de pré-installation avant de démarrer une entreprise de maçonnerie. Cependant, un stage peut être précieux même pour quelqu’un qui a peu de connaissances en affaires.

Le business plan de création d’une entreprise de maçonnerie

Premièrement, le plan d’affaires doit décrire le projet dans son ensemble : parties prenantes, marchés, zones cibles, clients cibles, concurrents, offres planifiées, avantages pour l’entreprise, etc.

Le secteur de la maçonnerie n’est pas un nouveau marché et compte de nombreux acteurs. Les entrepreneurs doivent s’assurer que la zone de chalandise prévue dispose d’emplacements supplémentaires pour l’entreprise. Si vous avez des concurrents, vous devez expliquer comment votre entreprise peut entrer sur le marché et se différencier.

Ensuite, le plan d’affaires doit aborder la partie financière du projet de création d’entreprise. Le premier facteur important correspond au taux de roulement attendu. Cela suppose que vous ayez préalablement étudié le marché et noué des relations avec vos clients ou vos apporteurs d’affaires. Sans visibilité, les ventes attendues sont très hypothétiques. Les objectifs fixés doivent être compatibles avec la capacité de l’entreprise à mener à bien le projet.

En termes d’investissement, il en coûte généralement :

  • Véhicules professionnels pour le transport de matériel sur les chantiers ;
  • Machines de construction,
  • Outils et équipements spécialisés
  • Aménagement et aménagement d’installations spécialisées ;
  • Signalisation des véhicules et marquages ​​publicitaires.

Pour limiter l’investissement initial total, il est possible d’utiliser du matériel d’occasion et de choisir de louer plutôt que d’acheter. Les principaux coûts couramment observés comprennent les matériaux, les achats de carburant, l’entretien des véhicules et des équipements, les petits outils, la location des installations, les fournitures de bureau, les coûts de main-d’œuvre, les assurances, les frais administratifs (comptables, frais bancaires, etc. frais de publicité, frais de déplacement.

Enfin, les charges fiscales et sociales d’un entrepreneur dépendent de la décision prise de créer son entreprise. Ces facteurs ne doivent pas être négligés dans votre plan d’affaires.

Les formalités pour créer une entreprise de maçonnerie

Pour démarrer une entreprise de maçonnerie, vous devez compléter le processus d’enregistrement afin que vous puissiez bénéficier d’une existence légale. Au-delà, il est également nécessaire pour les contrats d’assurance et, le cas échéant, pour l’obtention du label RGE.

L’immatriculation de l’entreprise de maçonnerie

La maçonnerie étant un métier, vous devrez faire une demande d’immatriculation auprès de la Chambre de Commerce (CC) lors de la création de votre entreprise.

Ensuite, la liste des étapes pour enregistrer une entreprise dépend de sa forme juridique. Nous vous recommandons de vous référer à notre Guide de procédure pour vous informer à ce sujet.

Vous pouvez également consulter tous les fichiers dans la section d’inscription pour les détails par forme juridique de votre entreprise.

Les assurances professionnelles pour exercer l’activité

Avant d’ouvrir une entreprise de maçonnerie vous devez fournir une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle. Cette assurance doit être souscrite avant l’ouverture du premier chantier.

Deuxièmement, une assurance responsabilité civile de 10 ans est obligatoire dans le secteur de la construction pour les gros travaux et les chantiers. En pratique, c’est toujours le cas dans les briqueteries.

L’obtention du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

Pour permettre aux clients de l’entreprise de prétendre aux aides de l’Etat pour certains travaux, l’entreprise doit être labellisée RGE. Ce label est obtenu après une formation dans un établissement agréé. Il existe plusieurs versions comme RGE qualibat, RGE Eco artisan. Toutes les informations à ce sujet sont disponibles au label RGE.

Le label permet entre autres aux clients de solliciter des subventions telles que le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) et des éco-prêts à taux zéro.