Business Plan Collaboratif

COMMENT CRÉER UNE APPLICATION MOBILE

pexels-andrew-neel-6633920

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

logo 1 (1)

Le logiciel qui réalise votre business plan en deux clics

0%

Le marché des applications mobiles connaît une croissance rapide et une croissance indéniable. Les applications de personnalisation, de productivité, de style de vie, de shopping, de jeu et de commerce deviennent des outils essentiels de la vie moderne. Avec en moyenne 3 millions d’applications disponibles, les mobinautes sur Google Play, l’App Store ou l’Amazon Store n’ont pas le choix.

Basée sur le gratuit, le payant ou le freemium aujourd’hui, cette richesse impressionne par sa diffusion et donne presque l’impression que tout est fini. Cependant, en observant la dynamique de ce marché il semble toujours y avoir de la place pour de nouveaux concepts. Vous reconnaissez les défis que cette nouvelle façon de consommer apportera et vous souhaitez lancer une application mobile.

Vous tombez au juste moment car ce guide est fait pour vous. Bonne lecture !

POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS

L créationd’une application mobile est une belle opportunité de se faire connaître et de toucher un maximum de personnes. Même si vous disposez de nombreux outils pour exécuter votre application, c’est une bonne idée de vous accorder un temps de réflexion conséquent. Cette démarche nécessite une vraie méthodologie dans la construction du projet. Sinon, vous risquez de rater vos objectifs ou de tomber dans le labyrinthe des applications oubliées. De telles situations ne sont pas votre objectif. Alors posez-vous les bonnes questions :

  • Êtes-vous motivé pour créer votre propre application mobile ?
  • Avez-vous vraiment les compétences nécessaires pour mener à bien ce projet
  • Votre vie personnelle correspond-elle à vos objectifs professionnels ?

ELABOREZ LE CONCEPT

Avec des millions d’applications mobiles disponibles en téléchargement, votre application doit se démarquer tant par son format que par son contenu. Travaillez vos idées et concevez-les avec l’attention d’un architecte. Grâce à ce travail, vous pouvez maximiser vos chances de créer une application bien référencée et populaire. Pour se faire passer pour un futur utilisateur, posez-vous ces questions :

  • Pourquoi choisiraient-ils de télécharger votre application particulière ?
  • Est-ce une application qui répond à des problèmes quotidiens ou à des contraintes professionnelles ?
  • Expérience utilisateur optimisée ?
  • Une vraie politique de confidentialité garantie ?
  • Quelle est la fiabilité du service ?

Vous pouvez également vous différencier par votre politique de communication sur les réseaux sociaux et la façon dont vous démontrez l’utilité de votre application à travers des scénarios. Imaginez, travaillez et libérez vos envies. L’important est de proposer à vos clients des concepts originaux, nouveaux et passionnants pour vous démarquer de la concurrence ! Alors jouez en équipe ! Pour accompagner efficacement les investigations de projets, nos experts ont développé des outils permettant de réaliser des diagnostics pertinents et détaillés de votre projet.

Anticipez et perfectionnez votre stratégie avec le business plan collaboratif. De cette façon, vous pouvez habilement concevoir les forces et les faiblesses de votre projet.

RÉALISEZ UNE ÉTUDE DE MARCHÉ

Que vous proposiez une application gratuite ou payante, vous devez savoir si votre travail a le potentiel d’atteindre les buts et objectifs que vous vous êtes fixés. Pour ce faire, effectuez une étude de marché. Cela vous permet d’assurer la continuité du projet avec sérénité et confiance. Ce type d’étude nous donne une vision globale de nos concurrents, prescripteurs et partenaires potentiels. Il caractérise également avec précision les principaux groupes cibles et identifie leurs attentes.

Bref, cette étude confirme ou infirme l’intérêt du « jeu de cartes » !En fonction des résultats obtenus, affinez votre positionnement sur les offres, les services et les prix. Vous apprendrez également non seulement comment développer, mais aussi quel système d’exploitation privilégier. Pour faire une étude de marché, il faut être impliqué sur le terrain. Ceci est une étape importante. A cette occasion, vous rencontrez vos utilisateurs. N’oubliez pas de recueillir et de remonter leurs attentes et commentaires. Ils sont tous importants.

  • La communication s’améliore-t-elle ?
  • Améliorer l’ergonomie ?
  • Aimez-vous certaines applications plus que d’autres ?
  • Adopterez-vous un modèle basé sur le freemium ?

Vous pouvez également créer des profils d’utilisateurs détaillés :

  • Catégorie professionnelle sociale
  • Nombre d’applications téléchargées
  • Type d’application téléchargée
  • Durée d’utilisation de l’appareil

CHOISISSEZ VOTRE NOM ET VOS OUTILS DE TRAVAIL

C’est ça ! L’étude de marché est maintenant terminée. Nous avons systématiquement résumé les résultats de chaque analyse. Ensuite, vous devez trouver le meilleur nom pour votre application afin de pouvoir l’identifier facilement et rapidement. Cette étape est importante car elle facilite la navigation dans les magasins comme l’App Store et Google Play. Considérez donc un maximum de paramètres pour augmenter vos chances d’atteindre vos objectifs :

  • Décidez d’un nom suivi d’une très brève description
  • Créez des expressions significatives qui décrivent le but de votre application
  • Vérifier la disponibilité du nom de l’application
  • Travaillez sur les icônes des applications pour les rendre plus intuitives

RÉDIGEZ VOTRE BUSINESS PLAN

Dans cette phase, le projet prend forme. Vous êtes maintenant convaincu de son véritable potentiel. Mais ne renoncez pas à vos efforts ! En fait, votre banquier devrait y croire autant que vous !Mettez toutes les chances de votre côté dès le départ. Pour votre application mobile Basic, le business plan apporte de réels avantages aux conversations en face à face.

Avec ce document, vous pouvez décrire clairement et précisément l’ensemble du projet étape par étape. Après une lecture attentive, vos collaborateurs bancaires seront eux aussi convaincus de la faisabilité et du potentiel de votre projet. Les chiffres comptent ! Vous devez parler au banquier dans une langue qu’il comprend.

Par conséquent, ce plan d’affaires est accompagné d’importants états financiers :

  • Compte de résultat provisoire
  • Bilan préliminaire
  • Plan de financement
  • Budget de trésorerie

J’ajouterai probablement d’autres mesures appropriées si elles s’avèrent appropriées. Sur la base de ces éléments, les banquiers attestent du bien-fondé du projet. Il vous apporte confiance et soutien financier. Pour vous accompagner dans cette étape critique, notre équipe de professionnels expérimentés du support a développé un modèle de business plan d’application mobile pour intégrer votre projet.

CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE

Le choix du statut juridique de votre activité incarne véritablement votre projet de création. Notez que chaque statut a ses propres détails. Vos choix entraînent des obligations financières et légales qui pèsent lourdement sur vous et, le cas échéant, sur vos collaborateurs.

Vous devrez également décider de la répartition du capital entre les différents associés (sauf si vous choisissez un statut type EURL ou entreprise individuelle). Enfin, il faut définir la réglementation fiscale et sociale de l’activité.

RÉALISEZ LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

Rédaction des statuts : la rédaction des statuts est une étape importante dans la constitution d’une société. Cet acte juridique réglemente toutes les règles qui affectent la vie de la société. Il définit entre autres les modalités de prise de décision, les règles de gouvernance et le périmètre des pouvoirs des administrateurs.

Passez au dépôt du capital social : dans cette étape, vous transférez les fonds au dépositaire. Il peut s’agir d’une banque, d’un dépositaire ou d’un notaire. Ce règlement peut prendre la forme d’un chèque bancaire émis par une banque établie en France, d’un virement bancaire ou d’espèces. Pour certains types d’entreprises, ce paiement peut s’échelonner dans le temps. Pour les SARL, par exemple, le minimum est fixé à 20 %. Le reste peut être payé dans les cinq ans suivant la création. Pour SA et SAS, le minimum est fixé à 50 %.

Procéder à la nomination des administrateurs : que votre société ait un ou plusieurs administrateurs, vous devez inclure les informations les concernant sur votre formulaire M0. De plus, la direction doit déclarer son acceptation, par exemple en signant un document précédé de la mention « apte à assumer les fonctions » de gérant ou de président.

En outre, l’avis de constitution publié au Journal des annonces légales doit mentionner l’identité des premiers administrateurs. Enfin, chaque chef doit signer un affidavit d’innocence. Contacter le CFE ; cet organisme a pour rôle de centraliser les pièces du dossier de demande d’immatriculation pour diffusion à l’INSEE, au Greffe du Tribunal de Commerce, à l’administration fiscale, à l’inspection du travail et à de nombreux autres organismes.

Publication des mentions légales : cette démarche est une étape obligatoire dans la création d’une société. Il doit contenir un certain nombre de mentions obligatoires, qui varient selon la forme juridique. Cependant, certaines mentions sont courantes notamment :

  • Nom de la compagnie
  • Forme juridique
  • Montant du capital social
  • Adresse enregistrée
  • Objets sociaux
  • Durée de vie de l’entreprise
  • L’identité des administrateurs
  • L’identité du RCS qui a immatriculé la société ;

Recevoir un numéro d’identification Une fois votre inscription activée, vous recevrez un numéro SIREN identifiant votre entreprise. Un numéro SIRET qui identifie chaque succursale d’une même entreprise. Code APE identifiant le domaine d’activité de l’entreprise

Connaître la réglementation : Si votre application collecte des données personnelles et constitue un fichier d’utilisateurs, clients ou prospects, vous devez effectuer une simple déclaration auprès de la CNIL. De plus, votre candidature doit respecter certaines obligations légales :

  • Obtenir le consentement du client.
  • Informer les clients qu’ils disposent d’un droit d’accès, de modification ou de suppression des informations collectées.
  • Assurer la sécurité du système d’information et la confidentialité des données.
  • Spécifiez la période de conservation des données